Le site internet officiel du doublage au Québec !

Archives des nouvelles
Méga-Supra-Bonne nouvelle!
Écrit le Jeudi 02 Juin 2005
Article acheté sur www.eureka.cc

La Presse
Arts et spectacles, jeudi 2 juin 2005, p. ARTS SPECTACLES1

"Méga-supra-bonne" nouvelle pour l'industrie du doublage

Côté, Émilie

Après avoir distribué au Québec un Madagascar en argot parisien parfois incompréhensible, le studio DreamWorks change de stratégie et compte faire doubler ses prochains films par des comédiens d'ici. Une première en 10 ans pour la compagnie de Steven Spielberg. Comme dirait l'autre, ça va être nickel!

" Frappadingue ", " merci pour la teuf ", " comme d'hab ", " je me sens méga-strange ", " ça va être nickel ", " t'as failli m'arrêter la pendule ". Dès qu'un personnage animé du nouveau film Madagascar emploie l'une ou l'autre de ces expressions, tirées directement de l'argot français, on entend des " qu'est-ce que ça veut dire maman? " dans les salles québécoises. Le problème: Madagascar est présenté au Québec dans une version doublée... en France.

Le film est produit par DreamWorks. En mars dernier, la boîte de Steven Spielberg s'est vu décerner, pour la deuxième année consécutive, le prix Citron par l'Union des artistes (UDA), car elle n'a fait doubler aucun de ses films ici en 2004. En fait, en 10 ans d'existence, l'entreprise américaine a fait doubler tous ses films en Europe.

Mais DreamWorks vient de changer son fusil d'épaule. Pour son prochain film, The Island, la maison de production offrira aux cinéphiles québécois une version doublée par des comédiens d'ici. Incendo Media, qui se charge de la distribution québécoise, devra d'ailleurs trouver

au plus vite qui doublera les voix de Ewan McGregor et Scarlett Johansson, car The Island doit sortir le 22 juillet.

Il s'agit d'une victoire importante pour l'industrie du doublage au Québec. Depuis plusieurs années, les dirigeants de l'entreprise montréalaise, Jean Bureau et Stephen Greenberg, faisaient valoir à DreamWorks l'importance de présenter aux Québécois des films doublés ici.

" Dans la mesure où DreamWorks est un jeune studio, il a pris du temps avant que les trois dirigeants voient le doublage au Québec comme une priorité ", indique M. Bureau. DreamWorks fera-t-il doubler tous ses prochains longs métrages au Québec? La plupart, selon Incendo Media, à moins que ce soient des films à petit budget dont on prévoit des résultats modestes au box-office. Le comité de doublage de l'UDA reste donc sur ses gardes...

D'un point de vue strictement commercial, c'est un avantage d'offrir une version Made in Quebec. Aux États-Unis, les acteurs prêtant leurs voix aux personnages animés sont mis en vedette. Le film Shrek de DreamWorks a par exemple misé fortement sur la participation de Cameron Diaz, Eddie Murphy, Mike Myers et John Lithgow. Pour la version anglaise de Madagascar,

la publicité était centrée sur les noms de Ben Stiller, Chris Rock, David Schwimmer et Jada Pinkett Smith.

L'an dernier, cette méthode a fait fureur au Québec avec le film Garfield. " Avec Patrick Huard ", vantait-on... et le succès a suivi: la version française a récolté 86 % des recettes au box-office québécois, contre 14 % pour la version anglaise. " Règle générale ", la version française récolte les deux tiers des recettes, explique Simon Beaudry, président de Cineac, la firme compilant les entrées des cinémas de la province. " Mais il y a des exceptions ", signale-t-il. Si le film est destiné à un public particulièrement cinéphile, par exemple.

" Pour Garfield, Fox a demandé d'avoir une vedette locale pour répéter la méthode américaine (avec Bill Murray) ", explique Joey Galimi, président de l'Association des doubleurs professionnels du Québec et directeur de Cinélume, la maison qui a doublé Garfield ainsi que Robots

. Pour ce dernier film, Fox a répété la même formule en misant sur la présence de Benoît Brière et Anne Dorval. Mais le résultat n'a pas été aussi significatif: la version française a récolté 70 % de l'ensemble des recettes.

40 ans de revendications

En 2004, 78 % des films présentés au Québec étaient doublés ici, contre 71 % en 2001, et 67 % en 2003. Le but? Atteindre 100 %. Comment? Avec une loi qui obligerait les producteurs à doubler leurs films au Québec pour les présenter dans les salles de la province, comme ça se fait en France.

" Nous réclamons cette loi depuis 40 ans ", explique Tristan Harvey, du comité de doublage de l'Union des artistes (UDA). À ce sujet, l'UDA doit rencontrer sous peu la ministre de la Culture et des Communications Line Beauchamp, a indiqué la porte-parole du syndicat, Anne-Marie Des Roches.

M. Harvey, qui double notamment la voix de Seann William Scott (American Pie), souhaite que la provenance du doublage soit clairement indiquée sur l'affiche et dans le générique des films à l'affiche, ce qu'on peut savoir sur le site Internet qu'il administre.

Au Québec, on se bat depuis les balbutiements de l'industrie du doublage, en 1955. Il fallait faire face à l'ordonnance française interdisant dans l'Hexagone toute oeuvre cinématographique doublée ailleurs qu'en France.

" Nous sommes un petit marché, mais pas assez pour le négliger ", commente M. Harvey.

Au-delà de l'argot, des régionalismes et du sens de certaines blagues, les Québécois doivent pouvoir " écouter " des films doublés ici, fait-il valoir. " C'est culturel. " D'autant plus qu'au Québec, le doublage est une industrie estimée à 20 millions de dollars, qui fait vivre annuellement près de 700 artisans.

" Tu piges? "


Illustration(s) :

Dreamworks
Mais qu'est-ce qu'il dit? Avec des expressions comme frappadingue, teuf ou méga-strange les enfants qui ont vu Madagascar étaient probablement autant dépaysés que les quatres évadés du film.


Catégorie : Arts et culture
Sujet(s) uniforme(s) : Cinéma; Industrie du cinéma
Taille : Moyen, 656 mots

© 2005 La Presse. Tous droits réservés.

Doc. : news·20050602·LA·0054





news·20050602·LA·0054

































Décembre 2021 Septembre 2021 Juin 2021 Mai 2021 Avril 2021 Mars 2021 Février 2021 Janvier 2021 Novembre 2020 Octobre 2020 Septembre 2020 Août 2020 Août 2019 Juillet 2019 Mai 2019 Avril 2019 Novembre 2018 Septembre 2018 Août 2018 Juillet 2018 Mars 2018 Février 2018 Décembre 2017 Septembre 2017 Avril 2017 Mars 2017 Février 2017 Décembre 2016 Novembre 2016 Octobre 2016 Septembre 2016 Juillet 2016 Juin 2015 Mars 2015 Octobre 2014 Août 2014 Juin 2014 Mai 2014 Janvier 2014 Décembre 2013 Octobre 2013 Septembre 2013 Avril 2013 Mars 2013 Janvier 2013 Novembre 2012 Octobre 2012 Septembre 2012 Août 2012 Juin 2012 Mai 2012 Février 2012 Janvier 2012 Décembre 2011 Novembre 2011 Octobre 2011 Septembre 2011 Août 2011 Juillet 2011 Juin 2011 Avril 2011 Mars 2011 Février 2011 Décembre 2010 Octobre 2010 Septembre 2010 Août 2010 Juillet 2010 Juin 2010 Mai 2010 Avril 2010 Mars 2010 Février 2010 Janvier 2010 Décembre 2009 Novembre 2009 Octobre 2009 Août 2009 Juillet 2009 Juin 2009 Mai 2009 Avril 2009 Mars 2009 Février 2009 Janvier 2009 Décembre 2008 Octobre 2008 Septembre 2008 Mai 2008 Avril 2008 Février 2008 Décembre 2007 Octobre 2007 Septembre 2007 Août 2007 Juillet 2007 Juin 2007 Mai 2007 Avril 2007 Mars 2007 Février 2007 Janvier 2007 Décembre 2006 Novembre 2006 Octobre 2006 Août 2006 Juillet 2006 Mai 2006 Avril 2006 Mars 2006 Février 2006 Janvier 2006 Décembre 2005 Novembre 2005 Octobre 2005 Septembre 2005 Août 2005 Juillet 2005 Juin 2005 Mai 2005 Avril 2005 Mars 2005 Février 2005 Janvier 2005 Décembre 2004 Novembre 2004 Octobre 2004 Septembre 2004 Août 2004




PARTENAIRES











conception de site internet montréal