Nouvelles À la une | Archives
Abolition de la Régie du Cinéma...
Écrit le Jeudi 26 Mars 2015 19h 09min

Un document interne dont Le Devoir a obtenu copie confirme la nouvelle de l’abolition de la Régie du cinéma du Québec par le gouvernement Couillard. On cite la multiplication des plateformes de diffusion et les nouvelles habitudes de consommations qui en découlent pour justifier cette décision.

Fondée en 1983, la Régie du cinéma du Québec est l’héritière d’une structure plus ancienne: le Bureau de censure des vues animées de la province de Québec, créé en 1913. Elle a pour mandat de faire respecter les différents articles de la Loi sur le cinéma du Québec.

Ses activités incluent notamment le classement des films en fonction du public jugé approprié pour voir ceux-ci et l’octroi de permis de distribution, d’exploitation et de commerce.

«La croissance fulgurante de l’achat en ligne de produits audiovisuels touche notamment la vente de matériel vidéo», mentionne-t-on dans les livres des crédits déposés ce matin à Québec dans la section Révision des structures d’encadrement et de mise en valeur du cinéma.

«La Régie du cinéma [du Québec] sera ainsi intégrée au sein du ministère de la Culture et des Communications et ses mandats et orientations pour les années à venir seront révisés.»

Si l’on précise vouloir «mettre en commun les ressources et expertises de la Régie et du Ministère», on ne précise pas d’office quel genre de «révisions» se dessinent.

Instaurée la même année que la Régie, la Loi sur le cinéma du Québec a entre autres mandats: «L'implantation et le développement de l'infrastructure artistique, industrielle et commerciale du cinéma; le développement du cinéma québécois et la diffusion des oeuvres et de la culture cinématographiques dans toutes les régions du Québec; l'implantation et le développement d'entreprises québécoises indépendantes et financièrement autonomes dans le domaine du cinéma.»

 

Source: Le Devoir, jeudi 26 mars

 
Nos partenaires